Extrait...

Xanthoria parietina:

Thalle foliacé, ayant de petits lobes (d=1-4 mm). Surface apparente verdâtre et surtout jaunâtre et parfois orange. La face inférieure est blanche avec des apothécies souvent visibles. L'épaisseur dépend des habitats variés qu'elle peut occuper. L'espèce est fréquemment rencontrée sur les écorces et des bois de plusieurs espèces, sur les toits et rarement sur des roches.

Cette espèce résiste assez bien à la pollution atmosphérique et peut être observée souvent sur les toits de maisons ou sur les troncs des arbres même près ou en bordure des routes. Sa disparition (et non son absence et donc évidemment après la disparition des autres lichens) indique bien le degré de pollution excessif qui dépasse les limites de sa résistance. 

En Algérie, elle est citée comme un taxon spécifique par : Desfontaine (1800); Steinheil (1834), Durieu de Maisonneuve (1846); Jourdan (1867); Paris (1871); Nylander (1878); Stizenberger (1890); Maheu (1906); Bouly de Lesdain (1911); Werner (1949, 1955); Semadi (1989), Djellil (1989); Van Haluwyn et Letrouit-Galinou (1990), Van Haluwyn et al.(1994) ; Boutabia (2000) ; Alonso et Egea (2003); Rahali (2003); Bendaikha (); Mosbah (2007) ; Ait Hammou et al. (2011) ; Toumi et al. (2011). 


Pour les aspects de la biodiversité infra spécifique, au moins deux variétés et une sous espèce sont dinstinguées :

Xanthoria parietina var. aureola (Ach.) Th. et Fr. - Ajaj et al. (2007)

Xanthoria parietina var. aureola f. congranulata de Lesd. - Ajaj et al.l. (2007)

Xanthoria parietina L. Beltr. ssp. parietina - Boutabia (2000). Dans ce cas l'auteur de la sous espèce n'est pas indiqué !



Comme savoir exogène, cette espèce recèle des propriétés médicinales. Déclarée comme étant anti viral In vitro d’abord ensuite elle s’est révélée inhibitrice de la réplication du virus de la parainfluenza humain*.

 

_______  

Karagoz A, Aslan A. (2005). Antiviral and cytotoxic activity of some lichen extracts. Biologia 60(3): 281–286.

Annonces


Ce site est aussi le votre. Nous vous proposons de s'inscrire et choisir vous même votre identifiant et votre mot de passe
Lire la Suite

Comment utiliser ce site ?
Lire la Suite

Cet espace est le votre. Utilisez-le pour passer des annonces relatives au développement et à la gestion des Ressources Biologiques. 
Lire la Suite

Décennie des Nations Unies pour la biodiversité 
Lire la Suite

Le CNDRB lance le réseau des lichens en Algérie
Lire la Suite

Dernieres Espèces Saisies

Nombre total d'espèces saisies: 4543
Retour à la liste des espèces

Espèce



Synonymes: Corallina deshayesii (, 1846), Corallina mediterranea (, 1852), Corallina officinalis var. mediterranea (, 1858),

Forme biologique: Algue(s)

Nature: Naturelle

Description:
Algue rouge à thalle dressé de taille variant de 2 à 12 cm et à ramification régulièrement pennée. Il est composé d'articles calcifiés et d'articulations non calcifiées flexibles. le thalle se fixe par une croûte basale. Couleur variable: rose clair à rouge lilas mais aussi gris violacé. 

Ressources Impliquées

Personnes ressources:
Liste Des personnes ayant travailler sur cette espèce:

PersonneDétails
Rebzani Zahaf Chafika
Karali Amina
Benali M.

Les Institutions:
Liste Des institutions ayant travailler sur cette espèce:

InstitutionDétails
Univ. Sci. Techno. H (USTHB)

Savoirs et Savoir faire

pas de savoir et savoire-faire pour cet espece!!

Habitats

Régions où est distribuée Corallina elongata:
Tipaza (Chenoua): .
Chenoua (Tipaza): Tipaza: Chenoua, Anse de Kouali et Ain Tagourait 

Media



Avez vous des photos? Vidéos? Sons à partager?


Références Bibliographiques

Compilée par: L. Madani le :26/03/2012