Extrait...

Androctonus australis:

Grande espèce, pouvant mesurer plus de 10 cm, facile à reconnaître par sa queue la plus épaisse, de teinte jaune paille, avec des parties du corps (pinces et derniers anneaux de la queue) plus ou moins assombries (Vachon, 1952).

-------------------------------------------

Vachon M., 1952- Etude sur les scorpions. Institut Pasteur d'Algérie. Alger. 479p



Annonces


Ce site est aussi le votre. Nous vous proposons de s'inscrire et choisir vous même votre identifiant et votre mot de passe
Lire la Suite

Comment utiliser ce site ?
Lire la Suite

Cet espace est le votre. Utilisez-le pour passer des annonces relatives au développement et à la gestion des Ressources Biologiques. 
Lire la Suite

Décennie des Nations Unies pour la biodiversité 
Lire la Suite

Le CNDRB lance le réseau des lichens en Algérie
Lire la Suite

Dernieres Espèces Saisies

Nombre total d'espèces saisies: 4543
Retour à la liste des espèces

Chêne à glands doux,

Espèce



Noms Vernaculaires: أبلوط (), تسافت (), أدارن (),

Synonymes: Q. ilex ssp. rotundifolia (, 1940), Q. ballota (, 1791), Q. ilex subsp ballota (, 1909), Q. ilex subsp. rotundifolia (, 1940), Q. ilex var. ballota (, 1864),

Forme biologique: Arbre(s)

Nature: Naturelle

Description:
De forme arbustive de 10 m. environ et peut atteindre des alltitudes de plus de 2000 m. Ce statut taxonomique individualise des formes remarquables de Quercus ilex.
Feuilles : 1,5-4 cm. ovales et obtuses et pubescentes (arrondies sur les jeunes arbres); marges pubescentes et parfois dentées (toujours dentée lorsque jeune); Aspect vert ou glauque (verdâtre-olive), légèrement pubescent (cotonneux) ci-dessus; pubescent et blanc en dessous que ceux de Q. ilex; Pétiole 3-12 mm de long avec seulement 5-8 paires de veines, non évidentes au-dessous;
Gland : doux avec un sommet rond et pointu, plus grand que celui de Q. ilex.
Fleurs mâles : obtuses avec 5-12 étamines.
Ce taxon est considéré comme étant un synonyme de Quercus ilex var. ballota(Desf.) A. DC. lié évidemment au complexe d’espèce Q. ilex.
En plus à la distinction Q. ilex /  Q. rotundifolia qui reste pertinente, Lebreton et al. (2001)  scinde le taxon Q. rotundifolia en deux entités ayant chacune le statut de sous espèces; Q. rotundifolia (Lam) subsp. rotundifolia (Algérie, Maroc, Espagne etc.) et une autre nouvelle sous espèce à part Q. rotundifolia (Lam) subsp. maghrébiana Lebreton, Barbéro & Quézel (2001). Pour le moment les échantillons de cette nouvelle  appellation sont ceux prélevé au Maroc. le choix du mot maghrébiana n'est pas hasardeux mais laisse supposé l'étalement de son existence ou son adoption en Algérie. Cette complexité certifie d’avantage l'appréciation de la variabilité écologique et la diversité des chênes verts en Afrique du Nord et en Europe.

Références sélectionnées:
Lebreton Ph, M. Barbero et P. Quézel., 2001. Contribution morphométrique et biochimique à la structuration et à la systématique du complexe spécifique Chêne vert Quercus ilex L. Acta Bot. Gallica 148 (4) : 289-317 (2001).
Dahmani-Megrerouche, Malika. 2002. The holm oak (Quercus rotundifolia) in Algeria: climate vegetation relations,  Phytocoenologia, 32, 1 :  129-141 (13p).

Ressources Impliquées

Personnes ressources:
Liste Des personnes ayant travailler sur cette espèce:

PersonneDétails
Dahmani-Megrerouche MalikaRelations entre la répartition géographique et les conditions climatiques.

Les Institutions:
pas de nouvelles informations!

Savoirs et Savoir faire

pas de savoir et savoire-faire pour cet espece!!

Habitats

non

Media



Avez vous des photos? Vidéos? Sons à partager?


Références Bibliographiques

Compilée par: A. Benkhalifa le :08/11/2014