Extrait...

Passiflora caerulea:
Plante grimpante, à croissance rapide. Originaire d'Amérique latine, utilisée en ornement pour son feuillage divisé jusqu'à la base, d'un beau vert, tiges ramifiées qui servent de haies et pour ses fleurs caractéristiques, assez grande, blanche ayant une couronne mauve ou bleuâtre. Les fruits ovoïdes peuvent être comestibles mais sans gout marqué.
Cette espèce de passiflore supporte la gelée mais craint les vents et nécessite une bonne humidité du sol. 
Floraison : Mai-Juin à Septembre
En dehors de son aspect ornemental, la passiflore peut devenir envahissante.  

La passiflore (nouar essaâ) a des effets contre l’anxiété et la tension nerveuse. Ce sont ses fleurs et ses feuilles qui sont utilisées pour la tisane. Infusez 2 g de passiflore pendant 5-10 minutes dans 100 ml d’eau bouillante. Buvez une tasse avant de vous coucher. En cas de nervosité, il est conseillé d’en boire plusieurs tasses dans la journée.
Le soir d'Algérie 3/11/2013

Annonces


Ce site est aussi le votre. Nous vous proposons de s'inscrire et choisir vous même votre identifiant et votre mot de passe
Lire la Suite

Comment utiliser ce site ?
Lire la Suite

Cet espace est le votre. Utilisez-le pour passer des annonces relatives au développement et à la gestion des Ressources Biologiques. 
Lire la Suite

Décennie des Nations Unies pour la biodiversité 
Lire la Suite

Le CNDRB lance le réseau des lichens en Algérie
Lire la Suite

Dernieres Espèces Saisies

Nombre total d'espèces saisies: 4543
Retour à la liste des espèces

Palmier dattier نخيل التمر ,

Espèce



Noms Vernaculaires: نخيل التمر (Sahara), Tizedayet (Gourara), Tazedayet (M'Zab),

Synonymes: Palma dactylifera (, 1768), Palma major (, 1764), Phoenix iberica (, 0),

Forme biologique: Palmier(s)

Nature: Naturelle

Description:
Origine : Essentiellement cultivé en Afrique du Nord Moyen orient (Arabie) et en pays perses. Son origine de domestication est peu connue et reste sujet de multiples investigations archéologique et discussion anthropologique. C'est sans doute l'une des plus anciennes espèces cultivées sur terre. Introduit aussi en Europe et au USA. De nos jours l'espèce est aussi cultivés dans l'hémisphère sud en Afrique, Amérique et Australie. 

Botanique :
 2n=36 Espèce dioïque avec les deux sexes mâles et femelles  portés par des individus différents. Très rarement les intéressés ont observés des sujets ou les fleurs à la fois mâles et femelles sont portées par un même palmier ou sur la même inflorescence (par exemple pour notre cas à Boukais (Bechar) en 1986 et à Matriouen en 2012).
Symbole des oasis et de prospérité, le palmier dattier possède une silhouette majestueuse. Sa hauteur peut atteindre les 20 mètres et parfois plus. Au stade adulte, il est formé d'un stipe (faux-tronc) plus au moins élancé et qui se termine ou qui porte une couronne formée d'un bouquet de feuilles pennées dites palmes. 

Agro-écologie : Cultivée en zones arides et extrêmement arides comme au Sahara et en qualité de palmiers d'ornement ailleurs dans les villes au bord des routes, dans les espaces verts ou dans des résidences.  
Le palmier dattier est largement cultivé pour ces fruits (dattes) dans les oasis à travers le Sahara. Sa culture a été introduite aux USA, en Australie, en Namibie, au Mexique etc. Il existe une belle palmeraie à Elche en Espagne. Les palmiers dattiers décorent aussi les espaces ou bordures des rues et des côtes en méditerranée. Les dattiers craignent le froid excessif et les dattes n'arrivent pas à maturité sans un degré de chaleur suffisant. 
On distingue en Algérie au moins cinq à six stade de phénologie de fructification allant de la pollinisation jusqu'à l'obtention de fruits mures au stade Rutab et Tamar. 
Hablilu : حبلولو
Blah ou Labuz : بلح . لبوز
Bser : بسر
Meggar ou Neguir : منقر / نقير
Rutab ou Martuba : رطب / مرطوبة
Tmar :
تمر


Sélection et Propagation : 
Le palmier dattier donne à la base et dès son premier âge des bourgeons appelés souvent rejets. Ils sont transplantés pour garantir une reproduction végétative copie conforme aux pieds d'origine. Par voie sexuée les graines poussent facilement mais donnent des sujets différents. 
Les variétés de dattes sont le résultats de sélections paysannes et diffèrent d'un pays à un autre malgré qu'avec les échanges certains sont devenus de renommée mondiale. Les variétés sont en réalité des cultivars et désignent des palmiers femelles donnant des dattes désirées et qui ont eu le privilège d'être identifiées par des appellations. Les palmiers mâles comme les francs issus de graines ne sont pas de ce sort et n'ont pas d'appellation spécifique à chaque clone. Certains programmes scientifiques ou de recherche encouragent la multiplication par CIV de certains clones nouveaux. Par biotechnologies les laboratoires testent de nouvelles voies de sélection ou de multiplication comme celle de fusion de protoplastes ou de callogenèse.

Description variétale en Algérie:
 Voir INRA : Malek Belguedj, Aissa Tirichine, Said Acourene, Zaki Abdenebi, ...
En premier lieu sont les dattes à utiliser pour caractériser les variétés et la production. Des critères morphologiques les organes végétatifs sont aussi serviables pour distinguer les cultivars principaux. Mais les techniques de Biologie moléculaire sont d'un grand secours pour distinguer les cultivars ou confirmer les variétés.

Valeurs nutritives : les proportions ou la composition en eau, taux de sucres, protéines et cendre ou sels minéraux  diffèrent d'une variété à une autre selon la consistance de la chaire et évoluent selon le stade de maturité ou de la qualité adaptative. Il existe des variétés dites molles trop riches en eaux dans toutes les régions et des variétés dites demi-molles ou encore des variétés  sèches. Mais d'un région à une autre cette consistance change aussi selon la baise du taux d'humidité et l'exposition à l'air chaud. Ainsi la qualité de Deglet Noor varient selon le contexte environnemental de dattes demi molles à Biskra jusqu'au dattes demi-sèche à Zelfana ou carrément sèches à El-Meniaa et même dures à InSalah. En Algérie ou ailleurs dans le monde les valeurs énergétiques des dattes sont rangées comme suit ; pour 100 g. de dattes aptes à la consommation on a 250-280 kcal avec un taux de carbohydrates très élevé au delà de 75 % de MS contre moins de 5 % en protéines et moins de 1 % en lipides totaux. La richesse en fibres est considérable puisque autour de 5-7%, quelques vitamines et une bonne variétés d'éléments minéraux Ca, Fe, , Mg, P, K, Na, Zn, Cu, Mn, ...     

Propriétés médicales :
  • Pouvoir antioxidant :
    Hepatoprotéctive :
    Antiatherogenic :
    Nephroprotective :
    Gastroprotective :
    Anticancer :
    Hypocholesterolemique :
    Hypolépidimique :
Autres :

Références sélectionnées :
Acourène S., Allem A., Taleb B., Tama M., 2007. Inventaire des différents cultivars de palmier datteir (Pheonix dactylifera L.) des régions de Oued Righ et de Oued Souf (Algérie). Sécheresse. 18(2) : 135-142. 
Belguedji M., 2002. Les ressources génétiques du palmier dattier : Caractéristiques des cultivars dans les palmeraies du Sud-Est Algérien. 3D-Documents-Débats-Dossiers.
Belguedj M. et Tirichine A., 2008. Les ressources génétiques du palmier dattier : Caractéristiques des cultivars dans les palmeraies du M'zab. 3D-Documents-Débats-Dossiers.
Hannachi S. khitri D., Benkhalifa A. Brac de la Perrière R. A. Inventaire variétal de la palmeraie algérienne. CDARS-URZA, Ed. Anep.  217p.
Brac de la Perièrre R.A. et Benkhalifa A. 1991. Progression de la fusariose du palmier dattier en Algérie, Sécheresse 2(2) : 118-129
Lim T. K. 2013. Edible medicinal and Non-medicinal plants. Sringer Ed. Vol. 1. pp. 407-418.

Importance: Ecologique : Creation des ecosystemes oasiens, lutte contre la desertification, sequestration du CO2.

Importance: Economique : Fixation des populations et amelioration des revenus, Exportation de productions, Récreations touristiques

Ressources Impliquées

Personnes ressources:
Liste Des personnes ayant travailler sur cette espèce:

PersonneDétails
Bouguedoura N.Biologie, Histologie, Biotechnologie, CIV. Amélioration.
Benkhalifa AbderrahmaneInventaire, Caractérisation, Valorisation, Préservation de la Biodiversité
Hannachi SlimaneInventaire, Cartactérisation, Gestion de base données
Abed FadhilaBiotechnologie, CIV.
Tirichine AissaInventaire, Cartactérisation, Gestion participative.
Tirichine Hadj MedLutte contre les maladies et les ravageurs.
Zaki AbdennebiInventaire, Test de resistance, Cartographie du bayoud.
Khellafi HafidaTests de résistance
Yatta DjamilaCaractérisation biochimique et moléculaire.
Bennaceur MalikaCaractérisation biochimique et moléculaire.
Chaabane DjamilaBiotechnologie, CIV.
Belguedj MalekInventaire, Caractérisation, Commercialisation.
Guettouchi AhlemInventaire Biodiversité, Biotechnologie
Tirichine H. SaidCaractérisation Biochimique.
Moussouni S.Identification moléculaire
Boudeffeur SaïdTests de résistance et collection de cultivars
Ali Haimoud SafiaNutrition et santé humaine.
Ben Khalifa KamelLutte contre les ravageurs, Multiplication et conduites culturales.
Babahani SouadCaractérisation des palmiers males, Polinisation.
Ouel Lhadj DidiSous produits : Vinaigre
Boughediri LaarbiCaractérisation de pollen.
SiDehbi FaridaBiotechnologie, CIV.
Idder AzeddineLutte biologique
Ighil HakimaLutte biologique
Moussaoui B.Inventaire des cultivars, Cartographie du bayoud.
Senoussi HakimSocioeconomie et approche ecosystemique
Acourene SaidCaracterisation biochimique des dattes
Salama RabehTransformation, Conditionnement et commercialisation du Robb de dattes الرُب 
Makhloufi Ahmed
Moussaoui A?
Karkachi N/eddine

Les Institutions:
Liste Des institutions ayant travailler sur cette espèce:

InstitutionDétails
Lab. R. Z. Arides (LRZA)Caracterisation, Biotechnologie (CIV, Mycorhize)
Inst. Nat. Rech. Agr (INRAA)
Inst. Nat. de Protec (INPV)
Univ. Oran Senia (USTO)Biochimique et BioMol.
Univ. M'sila (Univ. M'sila)
CRSTRA ()
Inst. Tech. Dev. Agr (ITDAS)
Univ. K. Merbah Ouar (UKMO)Inventaire, Caracterisation, Conduites culturales, Lutte Biologique, Socioeconomie,
Univ. BB Tlemcen (UBBT)
Univ. Béchar ()

Savoirs et Savoir faire

1Application:
A partir des rachis de palmes uniquement, cet arisant de Tozeur en Tunisie s'est lancé dans la fabrication des tables, fauteuils, tabourets, canapés, étagères, etc.). Sans aucun clous ou métal additionnel, les articles fabriqués sont totalement 'Ecolo'
Enseignement:
Cet usage est à élargir dans les autres régions phœnicicole. Il s'agit de la création des emplois et des produits éco-touristiques et donc un moyen d'enrichissement pour les familles. Cet usage a aussi son impact sur l'entretien des palmiers et offre de la valeur ajoutée. Abderrezak favorise aussi la caractérisation des cultivars du dattier en différenciant les modalités de la souplesse du rachi
Detenteur de savoir: Abderrezak
2Application:

Menuiserie à base de bois (tronc) des palmiers : Certains investisseurs fabriquent et commercialisent des portes et portails à base de troncs de palmier. Le bois est simplement taillé ou aussi lissé et verni. Ils sont à la fois solides et esthétiquement attirants en additionnant une armature en bois ou en métal. Ils sont encore plus originaux en forme traditionnelles avec la jonction des morceaux de troncs simplement taillés mais non lissés. Ceci rappele les portes traditionnelles des maisons sahariennes ou oasiennes …

Les ventes sont encourageantes, car ces portes et portails ont honorées des édifices comme la wilaya ou le salon de l’aéroport à Ghardaïa ou encore avec des cas similaires comme l’entrée de la ville de Tozeur en Tunisie. À Ghardaïa cette option de portes et portails de bois de palmiers s’est élargie aux écoles, mosquées, maison particulières et auberges ou gites. Ailleurs comme à Timimoun ou Adrar, le magasin d’artisanats ou les maisons d’accueil de touristes comme aussi les monuments restaurés (fort de Tinerkouk) sont garnis de ce genre de menuiserie.

Enseignement:

Cet usage est à généraliser certes mais aussi à promouvoir à travers les établissements de la formation professionnelle et les écoles-ateliers d’artisanat. Il y a un intérêt de création d’emploi et de richesse en valorisant les produits et matériaux locaux.

Ce type d’application nous interpelle pour développer un thème de recherche sur l’efficacité des scies et des meules quant aux pratiques sur le faux bois des troncs de palmiers. L’industrie métallurgique nous a-t-elle livrée des scies adaptées à ce genre de matériaux ?

Detenteur de savoir: Hamid Oudj

Habitats

Régions où est distribuée Phoenix dactylifera:
Saoura: Hamada et plateau
Mchouneche:

Bien que située à l'Est algérien, il n'y a pas eu l'effet de la generalisation du cultivar Deglet Noor qui ne s'adapte pas aux contraintes climatiques. Il y a donc une grande diversité authentique.

Touat:

Il s'agit d'un chapelet d'oais regroupees dans des sous régions comme Tsabit, Bouda, Timi, Tamentit, et celles qui continuent dans le Touat El-Henna jusqu'a Sali et ensuite Reggan.


Gourara: Initialement les oasis de la Sebkha de Timimoun et par extention celles des régions voisines (Tinerkouk, Swani, Taghouzi, Asrafat, Charouine, Deldoul, Aougrout et Lemtarfa etc.
Tidikelt:

Les oasis d'Aoulef laarab, Aoulef Chorfa, Timokten, Akabli, Tit et celle d'In salah, InGhar, Foggaret Zoua. Par extention leur sont rattachées les deux petites oasis isolées d'InBelbel et Matriouen situées au pieds du plateau du Tademai

M'zab:

Les Oasis situées sur les rives de l'Oued M'zab (Bendahoua, Laadira, Touzouz, Boulila, Ghardaia, Melika, Beni Isguen, Bounoura et El-Ateuf) à qui se greffent celles de Berriane et Guerrara. De nouvelles extentions sont nées comme

Cuvette de Ouargla:

Elles englobent les oasis de la cuvette de Ouargla et ses environs et celles de Hadjira, Laalia, Legrafe et Chegga au nord.

Oued Rhir:

D'El-Meghaier, Djamaa, Touggourt et leurs environs

Zibans:

Ouled Djellal, Doucen, Biskra,Tolga, Sidi Okba, Oumache, etc.

Souf:

Taeibat (bien que rattachàe a Tougourt), elle fait partie de l'ensembles des oasis du souf : El-Ogla, Robbah, Sidi Slimane, El-Oued, Oum Sahouine, Guemar, El-Arfsi, Drimini, Béhima, Hassi Khalifa, etc.

Tindouf:

Tindouf et Oum Laasal, comme oasis marginales

Laghouat:

Laghouat, Laasafia, Ksar Lhirane, Ain Madhi, Lelmaya, Sidi Mekhlouf.

Metlili-Chaamba:

Les oasis du Oued Metlili, Sebseb, Mansoura, et par extention englobent aussi Hassi Fhel et Zelfana.

Tebessa:

 

Hodna:

Bousaada, Mecif?, Khanguet Sidi Nadji

Tassili: 13 km avant Iherir (Djanet)
Hoggar: [23.1262°N/5.9890°E]

Media



Avez vous des photos? Vidéos? Sons à partager?


Références Bibliographiques

Compilée par: A. Benkhalifa le :13/09/2009